"Chanson Douloureuse", Anonyme, Dynastie des Han

Publié le par vincent.paris.over-blog.fr

peinturechinoisepaysage.jpg 

   Chanson Douloureuse

   Blanche clarté de la lune brillante,
      Dont les rayons illuminent mon lit...
   Je suis trop triste pour pouvoir dormir.
      Quel trouble en moi, et que la nuit est longue !

   Un vent léger s'infiltre sous les portes ;

      Le rideau de gaze flotte tout seul.

   Je mets une robe et noue ma ceinture ;

      Sandale au pied, je descends de l'étage.

   Vers l'Est, vers l'Ouest, de quel côté irai-je ?

      De-ci, de-là, indécise, hésitante...

   L'oiseau du printemps vers le Sud s'envole,

      À tire-d'aile en un sublime essor.

   Son cri sinistre appelle sa compagne ;

      Sa voix lugubre blesse mes entrailles.

   Toute émue, je songe à mon bien-aimé ;

      Des larmes soudain coulent sur ma robe.

   Immobile, je pousse un lourd soupir ;

      Puis, de colère, je maudis le ciel.

Publié dans Poésie Chinoise

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article