"Pas le temps de vivre"... une chanson de circonstance

Publié le par vincent.paris.over-blog.fr

 

Il est des heures, où

Les ombres se dissipent

La douleur se fige

Il est des heures, où

Quand l'être s'invincible

La lèpre s'incline

Mais

Si j'avais pu voir qu'un jour

Je serai qui tu hantes

Qu'il me faudrait là, ton souffle

Pour vaincre l'incertitude

Ecrouer ma solitude

 

Il est des heures, où

Les notes se détachent

Les larmes s'effacent

Il est des heures, où

Quand la lune est si pâle

L'être se monacale

Mais

Je erre comme une lumière

Que le vent à éteinte

Mes nuits n'ont plus de paupières

Pour soulager une à une

Mes peurs de n'être plus qu'une

 

Je n'ai pas le temps de vivre

Quand s'enfuit mon équilibre

Je n'ai pas le temps de vivre

Aime-moi, entre en moi

Dis-moi les mots qui rendent ivre

Dis-moi que la nuit se déguise

Tu vois, je suis

Comme la mer qui se retire de

N'avoir pas su trouver tes pas

 

Il est des heures, où

Mes pensées sont si faibles

Un marbre sans veine

Il est des heures où

L'on n’est plus de ce monde

L'ombre de son ombre

Dis

De quelle clef ai-je besoin

Pour rencontrer ton astre

Il me faudrait là, ta main

Pour étreindre une à une

Mes peurs de n'être plus qu'une

 

Je n'ai pas le temps de vivre

Quand s'enfuit mon équilibre

Je n'ai pas le temps de vivre

Aime-moi, entre en moi

Dis-moi les mots qui rendent ivre

Dis-moi que la nuit se déguise

Tu vois, je suis

Comme la mer qui se retire de

N'avoir pas su trouver tes pas

Publié dans Chansons préférées

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article